Fédération Memphis-Misraïm

Fédération Memphis-Misraïm

Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

La Fédération Memphis-Misraïm est la seule Obédience maçonnique ayant des loges féminines, masculine et mixte à connotation égyptienne. Elle est reconnue par la Franc-Maçonnerie Française et Internationale avec laquelle, pour la plupart des Obédiences qui en sont membres, elle est reliée par des Traités d’Amitié ou des Conventions.

Son histoire, par les personnages historiques et internationaux qui l’ont jalonnée, est une des plus riches de France.

La Fédération Memphis-Misraïm est représentée par un Grand Maître élu et un collège de Grands Officiers. Ils sont l’organe directeur et administratif de tous les ateliers (Loges) installés sur le territoire français, les départements, régions et collectivités français d’Outre-Mer et la Suisse. L’ensemble de ces Grands Officiers constitue Le Conseil de l’Ordre présidé par le Grand Maître.

Le Conseil de l’Ordre a en charge le fonctionnement des trois premiers degrés traditionnels de la Franc – Maçonnerie (Apprenti, Compagnon et Maître) constituant ces Loges dites “Loges Bleues”.

La Fédération Memphis-Misraïm a été fondée dans sa forme actuelle sous le nom de Grande Loge Française en 1960 par le Grand Maître International Robert Ambelain après qu’il eût été élu par ses pairs. Dès ce moment et dans un désir de créer une Franc-Maçonnerie très axée sur la Tradition des anciens Mystères, il s’entoura de celles et ceux qui, comme lui, désiraient conserver un aspect initiatique empreint d’occultisme et de sciences sacrées. A cette fin il privilégia le sérieux dans le travail au détriment du nombre en donnant à qui pouvait le recevoir toutes les Initiations dont il était en possession.

En 2016 l’Obédience change de nom pour s’appeler Fédération Memphis-Misraïm.

Initiatiquement, un changement de nom n’est pas un acte anodin, il est apparu aux Sœurs et aux Frères que la prolifération de structures se réclamant du Rite de Memphis-Misraïm relevait d’un « syndrome pharaonique » ou les appétits de pouvoir et les dérives sectaires prenaient le pas sur la libération des consciences. Il est donc devenu essentiel de constituer un pôle de stabilité vers lequel pourrait converger les cherchant(e)s sincères, et qui pourrait dialoguer avec les Obédiences adogmatiques reconnues.

C’est dans cet esprit que des Traités d’amitié et de reconnaissances ont peu à peu été signés avec le Grand Orient de France, l’Alliance Maçonnique Européenne, la Grande Loge Mixte de France, la Grande Loge Mixte Nationale, la Grande Loge Symbolique travaillant au Rite Ecossais Primitif, la Grande Loge Symbolique de France, la Grande Loge Féminine de Suisse, le Grand Orient de Suisse, la Grande Loge Symbolique du Portugal, (…)